Pour Nicolas Dupont-Aignan, l'élection va se jouer dans les quinze derniers jours

France 2

Nicolas Dupont-Aignan se dit gaulliste, souverainiste, et toujours optimiste. Pas de horde de militants pour l'accueillir, mais quelques bénévoles, aux petits soins. Le candidat croit en son destin, et compte sur le début de la campagne officielle pour faire connaitre son projet. "C'est une campagne bien curieuse, puisque tout va se jouer en quinze jours." estime-t-il. "D'abord, les primaires ont saturé le jeu médiatique pour aboutir à un échec complet. Ensuite, on a eu les affaires, et pendant ce temps-là, on ne parle pas des Français." estime le candidat de Debout la France.

"François Fillon n'a pas besoin de moi pour s'effondrer tout seul"

Sa cible principale est François Fillon, dont il espère récupérer les électeurs déçus. "François Fillon n'a pas besoin de moi pour s'effondrer tout seul et il y a de plus en plus de Républicains qui me rejoignent parce qu'ils ont compris que François Fillon n'avait pas l'exemplarité pour être président de la République" estime le candidat souverainiste. Dénoncer le système, les Républicains comme le Parti socialiste sont les thèmes centraux de son discours de ce lundi 10 avril devant 200 sympathisants.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Vel d'Hiv : "Marine Le Pen a fait une faute politique et historique très lourde", selon Laurence Haïm
Journal de campagne : Arthaud dénonce les "mensonges", Hamon tacle le Medef
Présidentielle 2017 : les candidats dévoilent leurs clips
Présidentielle 2017 : François Asselineau redouble d'efforts
Entartrage, fraude fiscale et jeu de rôle... la présidentielle se prend au jeu vidéo

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages