Nicolas Dupont-Aignan : le dernier des gaullistes

France 3


Nicolas Dupont-Aignan espère faire plus que les 2% de 2012 et créer la surprise de cette folle campagne. Aujourd'hui, il est à Colmar, dans le Haut-Rhin, une étape que le chef de Debout la France a dû souvent reporter, mais qu'il a finalement honorée, car dans ce département, de nombreux élus l'ont parrainé.

"Tout changer, mais pas tout casser"

Devant 200 personnes, le souverainiste décline son programme : contre les technocrates de Bruxelles, mais résolument libéral. Dénoncer les accords de Schengen et la directive sur les travailleurs détachés, négocier avec l'Europe, mais sans sortir de l'euro. "N'écoutez pas les oiseaux de malheur qui vous disent qu'il faut tout casser. Non, il faut tout changer, sans tout casser", explique-t-il. Nicolas Dupont-Aigan a une ambition : recomposer la droite en se posant comme le dernier des gaullistes.

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Pour Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon "accepte l'expansionnisme russe"
Présidentielle : "La question des banlieues est totalement absente", déplore le mouvement Pas sans nous
"Schtroumpf grogon", "Duckenchon", "Marion Cotillon" : deux artistes proposent de drôles d'affiches de campagne
VIDEO. Hamon vote Mélenchon s'il n'est pas au second tour : pour Yannick Jadot, il s'est fait piéger
Quel candidat pour les petits patrons ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages