Nicolas Bedos se moque du gouvernement après la menace d'une troisième vague de Covid-19

·1 min de lecture

Adios, Hasta la vista, Bye bye... à quelques jours de voir enfin 2020 tirer sa révérence, les people se préparent. Si certains revêtent leurs habits de lumière devant leur sapin, boivent une coupette de champagne avec un peu d'avance et osent déjà des voeux de nouvelle année, chez Nicolas Bedos l'ambiance est moins festive - même si ça fleure bon la dinde rôtie. C'est avec une image du malheureux volatile accompagné de ses légumes de saison et d'écorces d'orange que le comédien et réalisateur a accueilli ce lundi 28 décembre ses abonnés sur son compte. Prêt à en découdre avec 2021 ? Pas vraiment, car le fils de Guy Bedos a le moral en berne. La faute a une année plus que difficile qui l'a privé de son père, mais aussi de ses parrains le dialoguiste Jean-Loup Dabadie et l'avocate Gisèle Halimi.

Face à la perspective d'une troisième vague de Covid-19 après les fêtes - et donc d'un troisième confinement -, l'ex de Doria Tillier broie du noir. "La douce odeur d'un troisième confinement se dégageait de la dinde pendant que celles qui nous gouvernent enfourchaient héroïquement le traîneau du Père Fouettard", indique l'humoriste en travers de son cliché révélant ainsi son humeur ombrageuse et le peu d'estime en laquelle il tient le gouvernement.

Le cliché a immédiatement fait réagir ses abonnés qui sont partis dans de multiples directions. "Et les dindons de la farce restaient à l'écoute", indique ainsi un abonné filant ainsi la métaphore. "Bon confinement et bonne dépression ", répond (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Jean-Pierre Pernaut : sa fille Lou poste un adorable cliché de leur « Noël en famille »
Geneviève de Fontenay : sa petite-fille Adèle victime d'une fake news, elle monte au créneau
Koh-Lanta, l’île des héros : Moussa agacé par une nouvelle question sur sa relation avec Inès
Isabelle et Patrick Balkany inquiets : leur grosse frayeur au lendemain de Noël
Norman Thavaud accusé de racisme et de misogynie par la chanteuse Yseult