A Nice, tollé contre un projet de vidéosurveillance des émotions

Libération.fr

La start-up Two-i a présenté à la mairie LR de Nice un logiciel qui permet de détecter en temps réel la joie, l’angoisse ou la colère sur les visages afin de «mettre en évidence des situations potentiellement dangereuses» et orienter «les agents de sécurité». Aucune décision de la tester n’est actée mais l’opposition dénonce un «outil intrusif». Photo Reuters

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Polémique Jouanno demande à Macron de baisser son salaire
Les robes noires virent au jaune
Gauches Valérie Rabault (PS) trouve Fabien Roussel (PCF) «très très malin»
Justice Le PNF veut un procès Fillon
Paris : la Cour d’appel tacle Uber