A Nice, la réalité mixte s'invite dans les blocs opératoires

Ce n'est pas une première en France, mais pour Marc-Olivier Gauci, c'est un baptême du feu. A l'hôpital Pasteur de Nice, ce chirugien orthopédiste est le premier à tester la réalité mixte lors d'une opération. Déjà expérimentée dans d'autres établissements dont l'hôpital de Tours, cette technique permet de superposer la simulation holographique d'une opération et le véritable acte chirurgical. Une image holographique superposée à la réalité Sur la table d'opération, une femme de 65 ans qui souffre d'arthrose à l'épaule et à qui le chirurgien va implanter une prothèse. Une procédure que le médecin a minutieusement préparée en amont. Grâce à une modélisation en 3D de l'épaule de la patiente réalisée d'après un scanner, il peut étudier l'articulation sous tous les angles et déterminer la meilleure façon d'opérer. Ce sont ces images qui sont ensuite projetées sous forme d'hologramme dans les lunettes virtuelles du chirurgien, lui permettant de comparer la simulation à la réalité de l'opération. Eviter les complications Cette technologie, qui allie les réalités virtuelle et augmentée, permet d'optimiser les actes chirugicaux et ainsi d'éviter les complications. Chaque année en France, 18 000 patients se font implanter une prothèse d'épaule.