Nice : le procès des agresseurs de Jacqueline Veyrac en 2016 commence

C’est un étonnant procès qui s’ouvre aux assises de Nice (Alpes-Maritimes), lundi 4 janvier au matin. Le 24 octobre 2016 vers midi, Jacqueline Veyrac, 76 ans, une riche hôtelière de la Côte d’Azur, sort de chez elle en voiture à Nice quand deux hommes arrivent par surprise. Ils l’extirpent de son 4X4 pour l’embarquer dans une fourgonnette blanche qui se dirige vers les collines niçoises. Ligotée à l’arrière, elle parvient à se détacher au bout de 48 heures et à attirer l’attention d’un voisin qui la libère. Trois ans plus tôt, elle avait déjà été victime d’une tentative d’enlèvement. Pendant la séquestration, l’enquête avance vite. 14 hommes comparaissent devant la justice Des balises GPS sont retrouvées sous la voiture de Jacqueline Veyrac. Elles ont été achetées par un ancien paparazzi devenu détective privé, lui-même en contact avec Giuseppe Serena, ancien gérant du restaurant La Réserve, propriété de Jacqueline Veyrac. En 2007, elle l’avait renvoyé pour sa mauvaise gestion. L’enquête se tourne alors vers lui. Il est arrêté avec d’autres suspects. La justice le soupçonne d’être l’instigateur des faits. Au total, 14 hommes soupçonnés d’avoir participé de près ou de loin à l’enlèvement, comparaissent devant la Cour d’assises des Alpes-Maritimes. La plupart nient leur implication.