Publicité

Nice : la préfecture ordonne l’interdiction de diffuser un film à la gloire du général Soleimani

Le documentaire panégyrique sur le général iranien Qassem Soleimani, tué en janvier 2020 par un drone américain, ne sera pas diffusé à Nice. La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé vendredi sur le réseau X (ex-Twitter) que sa retransmission, puis le débat organisé par l’association Culture Populaire le 26 janvier, seraient interdits. Les autorités ont justifié cette mesure par le « risque important de troubles à l’ordre public et de propos à caractère antisémite ou constituant une apologie du terrorisme ».

La préfecture a notamment évoqué des « organisateurs » des « intervenants » connus pour relayer « des théories complotistes, conspirationnistes et antisionistes ». En réponse à cette interdiction, Culture Populaire a déploré une atteinte au « droit à l’information et à la libre expression », a relayé Le Parisien.

L’appel de Christian Estrosi et d'Éric Ciotti

Intitulé Général Soleimani, héros et martyr de la résistance, ce film a été réalisé par Aïssa, membre de l’association propalestinienne « Axe de la résistance ». L’interdiction de cette diffusion intervient dans un contexte géopolitique très enflammé au Proche-Orient, marqué par la guerre entre Israël et le Hamas. L’organisation islamiste est soutenue par le Hezbollah libanais, un allié de l’Iran.

À lire aussi Comment l'Iran peut réagir après la mort du général Soleimani

La tenue de cette projection suivie d'un débat avait déjà suscité de nombreuses réactions dans le cercle des personnalités politique...


Lire la suite sur LeJDD