Nice-Cologne en Ligue Europa : de violents affrontements éclatent en marge de la rencontre

Des policiers interviennent pour disperser les supporters du FC Cologne et de Nice avant le match d’Europa League à l’Allianz Riviera.
NICOLAS TUCAT / AFP Des policiers interviennent pour disperser les supporters du FC Cologne et de Nice avant le match d’Europa League à l’Allianz Riviera.

NICOLAS TUCAT / AFP

Des policiers interviennent pour disperser les supporters du FC Cologne et de Nice avant le match d’Europa League à l’Allianz Riviera.

FOOTBALL - La fête est déjà gâchée sur la Côte d’Azur. Suite à de violents affrontements entre supporteurs dans l’Allianz Riviera en marge du match d’Europa League entre l’OGC Nice et le FC Cologne, le coup d’envoi de la rencontre a été reporté d’un heure. Plusieurs blessés sont à déplorés, dont un supporter allemand un temps « en urgence absolue », après une chute de cinq mètres .

Les incidents ont débuté quand plusieurs centaines de supporteurs cagoulés de Cologne, sur les plus de 8.000 présents dans la tribune Ray, ont envahi la tribune présidentielle, ou tribune Ségurane, pour aller en découdre avec les supporteurs niçois, installés eux en tribune populaire sud, ont constaté des journalistes de l’AFP dans le stade.

Ces violents affrontements ont fait onze blessés selon la préfecture, dans les deux camps, parmi lesquels un supporteur de Cologne qui a fait une chute de 5 mètres dans les tribunes et a été hospitalisé « en urgence absolue », a-t-on appris auprès de la préfecture. Selon RMC Sport, le supporter est revenu à lui et n’est plus en urgence absolue.

Match annulé en cas de nouveaux débordements

Peu avant 18h45, l’heure initialement prévue du coup d’envoi, un speaker du stade a annoncé son report. Il a repris la parole vers 19h00 pour annoncer que les instances de l’UEFA et les autorités locales avaient décidé le report du match à 19h40, mais qu’au premier incident la rencontre serait définitivement annulée, a entendu un journaliste AFP sur place.

Les deux clubs doivent s’affronter dans le cadre de la 1re  journée du groupe D de la Ligue Europa Conférence, la plus petite des trois coupes d’Europe de football. « Le calme est désormais revenu », a déclaré Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet, joint au téléphone par l’AFP. Selon BFM Côte d’Azur, des forces de sécurités supplémentaires sont toutefois arrivés dans le stade pour assurer la sécurité.

Après une annonce en langue allemande demandant aux supporteurs de Cologne  de se calmer, le capitaine de Nice, le Brésilien Dante, a pris le micro pour s’exprimer devant les supporteurs niçois : « On sait tous que vous n’y êtes pour rien », a lancé le joueur des Aiglons. « Je compte sur vous et l’organisation pour pouvoir jouer ce match. Je compte sur vous et votre soutien ».

Estrosi dénonce le comportements des supporters allemands

Avant ces débordements dans l’enceinte de l’Allianz Riviera, des dégradations avaient été constaté dans le centre-ville de Nice, dont un tag injurieux sur la boutique du club niçois. De quoi provoquer la colère du maire de la ville, Chrisitian Estrosi.

Dans un tweet, le maire de Nice a déploré « les comportements inciviques et scandaleux des supporters de Cologne et le non respect de la ville qui les accueille de manière généreuse et fraternelle. Nous adresserons les factures liées aux dégradations et au nettoyage des espaces publics au club de Cologne ».

Une réaction également partagée par Pierre-Paul Léonelli, adjoint au maire de la ville. « Qui dit que les Allemands sont disciplinés ? Une fois de plus les services du nettoiement de la ville de Nice vont intervenir pour nettoyer et je tiens à rassurer les supporters de Nice, nous procédons sans tarder au nettoyage des tags sur la boutique du Gym », a-t-il écrit. Le tag a finalement été retiré par les équipes de nettoyage de la ville niçoise, peu de temps après.

Il y a un an, en août 2021, le derby de la Méditerranée entre Nice et Marseille en Ligue 1 avait déjà dégénéré et la rencontre ne s’était jamais terminée. Des supporters niçois avaient envahi le terrain et l’avaient transformé en ring après que Dimitri Payet, le meneur de jeu de l’OM, avait renvoyé vers la tribune une énième bouteille en plastique le visant.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi