Nice; 5 ans après l'attentat, des enfants victimes toujours suivis par des psychologues

"Ça les a apaisés, ça les a ouverts", raconte Bruno Razafitrimo à propos de ses enfants, dont la mère est décédée dans l'attentat de Nice, il y a cinq ans : ils ont bénéficié d'un programme unique à l'hôpital Lenval, dédié aux enfants victimes de l’attentat.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles