Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En 1979, Daniel Ortega rejoignait la guérilla marxiste pour s'emparer du pouvoir au Nicaragua. Aujourd'hui, après bien des traversées du désert, il est revenu à la tête du pays. Depuis 2006, date à laquelle il a repris la présidence du pays, l'économie s'est stabilisée et la violence a diminué. Mais le pays reste le deuxième plus pauvre de la région, derrière Haïti. Nos reporters sont retournés à Managua, la capitale, pour explorer ce qu'il reste de la révolution promise.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages