Nicaragua: les médecins dénoncent le culte du secret du gouvernement autour du coronavirus

Au Nicaragua, les associations de médecins dénoncent le « culte du secret » du gouvernement autour du coronavirus. Malgré la progression de l'épidémie, c'est le seul pays d'Amérique Centrale à ne pas avoir été placé en confinement. Pour avoir critiqué cette décision, un infectiologue de renom a été licencié.

Comme beaucoup de ses collègues le docteur Carlos Quant appelait à un confinement « volontaire » à défaut d'une politique claire mise en place par le gouvernement de Daniel Ortega. L'infectiologue a travaillé pendant 20 ans pour l'hôpital public. « Son licenciement met en évidence le manque total de respect pour les droits de l'homme de la part des autorités », affirme un communiqué diffusé par plusieurs associations de médecins au nom desquelles s'exprime le docteur Jose Borge : « Le docteur Carlos Quant est l'une des autorités médicales nationales qui ont le mieux exprimé le vécu du personnel de santé et qui a donné des recommandations précises, scientifiques et techniques sur la manière dont devrait être géré l'épidémie de Covid-19. Mais ses interventions ont été la raison de son licenciement sans que le processus légal de licenciement ne soit suivi. Le docteur Carlos Quant a été accompagné par des gardes qui l'ont expulsé de l'hôpital d'une manière presque violente. Ils ont agi de la même manière qu'avec certains médecins qui avaient critiqué la gestion de la crise politique de 2018.»

Il y a deux ans en effet, des milliers de manifestants bravaient un sanglante répression pour réclamer la démission de Daniel Ortega. Le président sandiniste est accusé d'avoir instauré une dictature corrompue. Aujourd'hui malgré les recommandations des organisations de santé internationales, il se refuse à mettre en place un confinement. Il est également accusé de profiter de la pandémie pour accélérer l'invasion des territoires des communautés autochtones.