Nicaragua: un évêque critique d'Ortega «emmené de force» par la police

La police nicaraguayenne a emmené « de force » vendredi matin l'évêque de Matagalpa, Rolando Alvarez, critique du président Daniel Ortega et empêché de sortir depuis deux semaines par le gouvernement qui l'accuse de « déstabiliser » le pays.

« La police nationale est entrée dans l'évêché de notre diocèse de Matagalpa et a emmené » Monseigneur Alvarez, « on ne sait toujours pas où il se trouve [...] nous alertons la communauté internationale et nous nous joignons à la chaîne de prière », a déclaré sur Twitter le Conseil épiscopal d'Amérique latine et des Caraïbes (Celam). Vilma Nuñez, présidente du Centre nicaraguayen des droits humains (Cenidh), a confirmé l'information sur la base de diverses sources consultées par son organisation à Matagalpa. Les autorités n'ont donné à ce stade aucune information.

Vendredi à l'aube, le diocèse de Matagalpa avait lui-même annoncé sur sa page Facebook qu'« en ce moment, la police nationale pénètre dans l'évêché. SOS. Urgent ». La police cerne depuis le 4 août l'évêché de Matagalpa (centre), où Mgr Alvarez est reclus de force avec une dizaine de religieux et de laïcs.

Le prélat, 55 ans, assurait ne pas savoir pourquoi les autorités le poursuivent de leur vindicte et estime être soumis à « une détention à domicile ». « Nous sommes entre les mains de Dieu », a déclaré Mgr Alvarez durant la messe de jeudi en assurant que Dieu « vainc l'obscurité, l'injustice [...] fait trembler les enfers et les rejette dans la mer de leur propre méchanceté ».


Lire la suite sur RFI