Publicité

« Ni en Ukraine, ni ailleurs » : le Quai d'Orsay dément l'existence de « mercenaires » français

Le ministère français des Affaires étrangères a catégoriquement démenti, jeudi 18 janvier, les allégations de la Russie selon lesquelles des « mercenaires français » étaient présents dans un bâtiment ciblé à Kharkiv, en Ukraine. Le Quai d'Orsay a affirmé dans un communiqué relayé par BMFTV : « La France n'a pas de "mercenaires", ni en Ukraine ni ailleurs, contrairement à d'autres. Il s'agit d'une nouvelle manipulation grossière russe. Il ne faut pas lui donner plus d'importance qu'aux précédentes et qu'aux suivantes qui ne manqueront pas d'arriver. »

En réaction aux accusations russes, l'ONG All Eyes on Wagner a souligné sur le réseau social X (anciennement Twitter) que les frappes diligentées par Moscou avaient visé des « infrastructures énergétiques et médicales » plutôt que des mercenaires français, contrairement à ce qu'avait affirmé le ministère de la Défense russe.

Ces déclarations interviennent après l'annonce du président français Emmanuel Macron concernant la livraison de 40 missiles à longue portée Scalp supplémentaires à l'Ukraine et la signature d'un accord de sécurité.

À lire aussi Guerre en Ukraine : Zelensky pense que les hésitations occidentales jouent en faveur de la Russie

Une coalition « artillerie » lancée

Parallèlement, à Paris, les alliés de l'Ukraine ont lancé une coalition « artillerie » pour répondre aux besoins urgents en armement de Kiev, qui se dit notamment en « pénurie de munitions ». Cette initiative vise à renforcer le soutien in...


Lire la suite sur LeJDD