Ni salle, ni plateforme: un film va chercher directement son public en ligne

J.L.
·1 min de lecture
Une scène de
Une scène de

Avec la fermeture des salles, les films programmés en France en novembre sont reportés. Tous ? Pas Basta Capital, un petit long-métrage indépendant qui veut résister en jouant une carte originale: une séance unique en ligne, suivie d'un débat sur Facebook.

Le film, qui imagine l'enlèvement d'une brochette de patrons du CAC 40 par des militants anticapitalistes déterminés à peser sur la politique d'Emmanuel Macron, sera visible, mercredi uniquement et moyennant cinq euros, sur le site de vidéos Vimeo, à 20H00, suivi du débat sur Facebook Live.

https://www.youtube.com/embed/J16k6JwEaes?rel=0

"Des convictions politiques radicales"

Film militant, avec la participation des journalistes de France Inter Guillaume Meurice et Charline Vanhoenacker et de la députée La France Insoumise Danièle Obono, "Basta Capital est un ovni dans le cinéma français", souligne son distributeur, Hervé Millet (Destiny Films).

"Le réalisateur (Pierre Zellner) a des convictions politiques radicales, il est important qu'il puisse les défendre" devant les spectateurs, ce qui est possible avec ce type de séances de "e-cinema", qui reste un modèle confidentiel, explique-t-il à l'AFP.

Le film aurait-il pu finir sur un mastodonte de la vidéo à la demande comme Netflix et les autres plateformes dont l'audience a décuplé avec la crise sanitaire? "Ce n'est pas la démarche, et le thème ne s'y prête pas", ironise-t-il. Le film devait à l'origine sortir mercredi sur une vingtaine d'écrans, pour des séances suivies la plupart de débats, précise le distributeur.

Article original publié sur BFMTV.com