"Ni godillot ni frondeur": après la signature d'une charte des valeurs, Blanquer promet une majorité "équilibrée"

Jean-Michel Blanquer sur BFMTV le 13 mai 2022 - BFMTV
Jean-Michel Blanquer sur BFMTV le 13 mai 2022 - BFMTV

876450610001_6306032873112

Une posture d'équilibriste. Alors que les candidats investis par Renaissance ont dû signer une charte de 12 engagements à respecter, d'après des informations de BFMTV, Jean-Michel Blanquer, invité de RMC-BFMTV ce vendredi, assume cette initiative.

Les futurs parlementaires vont devoir notamment s'engager à siéger dans l'un des groupes de la majorité présidentielle à l'Assemblée: MoDem, Horizons ou Renaissance (ex-LaREM).

"Tout dans la nuance"

"C'est une charte pour être cohérent avec le programme du président de la République (...) C'est la chance d'une majorité-cohésion, pour qu'on puisse faire les choses, pas pour qu'il y ait des jeux politiciens. Tout est question d'équilibre, pour faire du 'en même temps', n'être ni godillot, ni frondeur, tout dans la nuance", assure le ministre de l'Éducation nationale.

Dans la liste de ces règles, on trouve d'abord la demande explicite de "soutenir l'ensemble des engagements pris par Emmanuel Macron devant les Français". Autrement dit: pas question pour les parlementaires de s'opposer sur des réformes phares du second quinquennat, comme l'allongement de l'âge de départ à la retraite à 65 ans.

C'est que l'Élysée ne veut pas devoir gérer des tensions avec son aile gauche qui pourrait avoir envie de se faire entendre après le score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle. Pas question non plus de laisser prospérer les ambitions d'Édouard Philippe et de ses futurs élus Horizons, qui souhaite, lui, la retraite à 67 ans et qui a des ambitions pour 2027.

"Le Loiret a des atouts extraordinaires"

Jean-Michel Blanquer, qui est candidat pour la première fois aux législatives dans la 4ème circonscription du Loiret, est également revenu sur son atterrissage dans ce territoire.

"Le Loiret a des atouts extraordinaires. Il est typique de cette région Centre tellement significative de la France avec des qualités historiques, géographiques et une très grande richesse de son histoire", affirme le ministre.

Après avoir hésité à se présenter dans les Yvelines, où Emmanuel Macron a réalisé d'excellents scores, au premier comme au second tour, le ministre s'est finalement vu proposer ce territoire à 125 kilomètres de Paris.

Le pari est cependant loin d'être gagné entre un représentant d'Horizons qui compte bien se présenter et une droite locale implantée depuis plus de 40 ans.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles