Dans la Nièvre, le RN de Marine Le Pen pourrait l’emporter sur les terres de François Mitterrand

© AFP

Les candidats

Julien Guibert (Rassemblement national) Patrice Perrot (Ensemble !) Marie-Anne Guillemain (Nouvelle union populaire écologique et sociale)

L’enjeu

Voilà une triangulaire assez inédite. Alors que le Rassemblement national (RN) est arrivé en tête au premier tour, aucun des deux autres candidats qualifiés pour le second round n'ont retiré leur candidature pour faire barrage à l’extrême droite dimanche. Et pourtant, le candidat investi par le RN, Julien Guibert, pourrait bien l’emporter sur les terres de François Mitterrand (Château-Chinon est dans la circonscription). Mais ni la candidate Insoumise investie par la Nupes, Marie-Anne Guillemain, ni le député sortant et candidat Ensemble !, Patrice Perrot, n’ont souhaité se désister au nom du front républicain.

Une stratégie qui n’a pas manqué de faire parler d’elle. À tel point que les instances départementales d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) s’en sont désolidarisées et ont appelé dans un communiqué, mardi 14 juin, « à battre l’extrême droite dans la Nièvre » en votant pour… le candidat du camp de la majorité présidentielle, Patrice Perrot, arrivé en deuxième position du premier tour des législatives.

De quoi susciter l’émoi de Marie-Anne Guillemain sur Twitter qui, scores du second tour de la présidentielle dans la Nièvre à l’appui, a fustigé la stratégie consistant à maintenir un candidat macroniste face au Rassemblement national dans l’espoir de faire barrage à l’extrême droite. Au second tour de 2022, M...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles