« NFT » : un éditorialiste du « New York Times » vend un article 560 000 dollars

Source AFP
·1 min de lecture
« Je regarde simplement mon écran en riant sans pouvoir me contrôler », a réagi Kevin Roose, journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies.
« Je regarde simplement mon écran en riant sans pouvoir me contrôler », a réagi Kevin Roose, journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies.

Chaque mot vaut son pesant d'or : l'éditorialiste du New York Times Kevin Roose a vendu jeudi 25 mars 2021 un de ses articles sous forme numérique, pour 560?000 dollars. C'est le dernier épisode de la folie autour de la nouvelle technologie « ?NFT? », que les collectionneurs s'arrachent. L'article lui-même était consacré à l'initiative de l'éditorialiste, qui visait à tester le marché et élargir un peu plus le champ des ?uvres numériques vendues sous forme de « ?NFT? ».

Le « ?NFT? », jeton non fongible ou « ?non-fungible token? » en anglais, permet d'associer un certificat d'authenticité à tout objet virtuel, qu'il s'agisse d'une image, photo, animation, vidéo, morceau de musique et maintenant un article de presse. Ce certificat est théoriquement inviolable et ne peut pas être dupliqué. Il est conçu grâce à la technologie dite de la « ?blockchain? », qui sert de base aux cryptomonnaies comme le bitcoin. Le « ?NFT? », qui ne s'est vraiment popularisé que depuis six mois seulement, a dopé le marché de la collection numérique, jusqu'ici considéré comme une niche. Le 11 mars, une ?uvre numérique de l'artiste américain Beeple, intitulée « ?Everydays: The First 5000 Days? », a été vendue 69,3 millions de dollars chez Christie's.

À LIRE AUSSINFT - Un clip de 10 secondes a été vendu 6,6 millions de dollars

« ?Pourquoi un journaliste ne pourrait-il pas être de la fête NFT? ?? », disait le sous-titre de l'article Kevin Roose, intitulé « ?Achetez cet article sur la bloc [...] Lire la suite