NFL: le joueur des Bills toujours dans un "état critique" après un choc durant un match

L'émotion et l'inquiétude demeuraient vives mardi, autour du joueur des Buffalo Bills, Damar Hamlin, toujours hospitalisé "dans un état critique" après un arrêt cardiaque consécutif à un terrible choc subi lundi, pendant un match du championnat de football américain (NFL).

"Damar Hamlin a passé la nuit dernière dans l'unité de soins intensifs et y reste aujourd'hui dans un état critique au centre médical de l'Université de Cincinnati", a tweeté la franchise de l'Etat de New York.

La veille, elle avait annoncé que le joueur de 24 ans avait été "victime d'un arrêt cardiaque après un choc durant le match contre les Bengals. Son cœur a recommencé à battre sur le terrain et il a été transféré à l'hôpital pour des examens et soins. Il est actuellement sous sédatifs et dans un état critique".

Hamlin avait dans un premier temps rapidement reçu les premiers soins médicaux, pendant plus d'une demi-heure, ESPN rapportant qu'un massage cardiaque avait été pratiqué. On jouait alors le premier quart-temps entre Bills et Bengals, et le "safety" (défenseur), qui effectue sa deuxième saison en NFL, venait de s'effondrer au sol, juste après s'être relevé d'un choc violent en effectuant un plaquage, au niveau de sa poitrine.

Une séquence terrifiante vue sur une chaîne nationale par des millions de téléspectateurs, assistant à ce match entre deux candidats au Super Bowl, dans un stade plein à craquer subitement réduit au silence. En son sein, les joueurs des deux équipes se sont rassemblés autour de lui, beaucoup d'entre eux priant à genoux. Certains étaient en larmes.

- Incident rarissime -

Lors de son transfert à l'hôpital, Hamlin était sous oxygène et des membres de sa famille présents au match l'ont rejoint. Des fans des deux équipes se sont spontanément rassemblés, bougies en main, devant l'établissement médical sis à environ six kilomètres du stade.

La NFL, qui a reporté le match sine die, "n'a pas encore pris de décision concernant sa reprise éventuelle à une date ultérieure", a-t-elle déclaré dans un communiqué mardi, précisant qu'elle n'aurait en tout cas pas lieu cette semaine.

L'instance dirigeante de ce sport collectif, à la fois le plus populaire et le plus violent d'Amérique, devait jusqu'à présent surtout faire face à des préoccupations croissantes concernant les commotions cérébrales subis par les joueurs, à la suite de coups reçus à la tête.

Déjà strict, le protocole en vigueur a encore été renforcé en octobre dernier, avec l'interdiction pour tout joueur de reprendre un match en cas de facteur d'instabilité motrice globale constaté, quelle qu'en soit la raison.

Une décision prise à la suite d'une controverse lors d'un match entre Miami et Buffalo fin septembre. Le quarterback des Dolphins, Tua Tagovailoa, était présent sur le terrain malgré un choc très violent reçu quelques jours plus tôt et avait dû en sortir sur une civière après avoir subi une commotion cérébrale.

Les fractures et ruptures ligamentaires sont également très fréquentes, mais un incident tel qu'un arrêt cardiaque est rarissime.

- Vive émotion -

Il n'existe qu'un précédent, datant de 1971, quand Chuck Hughes, joueur des Lions de Detroit, en fut victime lors d'un match contre les Chicago Bears, sans avoir préalablement subi de choc. Il avait des antécédents familiaux et était décédé à l'hôpital, pendant que les deux équipes s'employaient à finir la rencontre.

De nombreuses vedettes de la NFL ont publié des messages de soutien sur les réseaux sociaux ou pour rappeler les risques de ce sport. "Des moments comme celui-là montrent sous un autre jour ce que c'est que pratiquer le sport que l'on aime", a écrit le légendaire quarterback des Tampa Bay Buccaneers, Tom Brady.

La star des Los Angeles Lakers (NBA), LeBron James, a tenu à rappeler que "la santé des joueurs dans tous les sports passe avant tout. C'était une chose terrible à voir".

Même le président Joe Biden qui "a pris connaissance de l'horrible nouvelle" s'en est ému, espérant "que l'état de santé de Hamlin s'améliore rapidement", selon la porte-parole de la Maison Blanche.

Mardi, la famille de Hamlin a tenu à exprimer sa "sincère gratitude" pour le soutien témoigné à Damar "durant cette période difficile", dans un communiqué.

Elle a salué les "joueurs, les mots gentils et les dons des fans à travers le pays", ainsi que "les premiers secours et les professionnels de santé du centre médical de l'université de Cincinnati qui lui ont prodigué des soins exceptionnels".

sev-js-nip/lpa