Neymar et Thauvin : le duel à distance des deux artistes avant PSG - OM

A la veille du choc entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, zoom sur les deux têtes d’affiches des rivaux emblématiques de la Ligue 1.

(crédit AFP)

L’un est l’incarnation même d’un projet XXL et s’offre le podium du Ballon d’Or. L’autre a déjoué tous les pronostics en devenant l’un des Français les plus en vue de la scène européenne. De Neymar Junior à Florian Thauvin, il n’y a pas les mêmes récompenses, pas la même médiatisation, et un CV bien différent.
Il y a Neymar, qui s’est offert les louanges de toute la planète football depuis son plus jeune âge et sur les terrains de Santos, avant d’exploser au FC Barcelone. Et il y a Florian Thauvin, qui a connu un chemin plus sinueux, s’est souvent attiré les foudres de ses compatriotes, après son passage éclair à Lille, ses débuts difficiles à l’OM et son transfert peu glorieux à Newcastle.

(Crédit Yahoo Sport)

Pourtant, aujourd’hui, il n’y a plus un monde entre ces deux joueurs. 660 kilomètres environ séparent ceux qui dynamitent le championnat français et le font briller plus fort chaque week-end, aux côtés des Fékir, Malcolm ou autre Falcao. Aujourd’hui, Neymar et Thauvin évoluent dans la même cour, mais avec deux objectifs pourtant bien distincts : l’un cherche à s’offrir la récompense suprême et devenir le meilleur du monde, tandis que l’autre opère une réhabilitation qu’il espère synonyme de conquête tricolore.

Sur les terrains, les points communs rapprochent ces deux amoureux du geste parfait et cette passion pour les filets qui tremblent. Cette faculté à se défaire des adversaires en deux accélérations, cette facilité à trouver des partenaires et à faire briller son équipe. Dans leur capacité à agacer leurs adversaires aussi. Leurs dernières sorties médiatiques, sur les charges violentes que leur réservent les autres acteurs du championnat, viennent d’ailleurs accréditer l’idée que ces « artistes » évoluent dans une autre sphère.

Mais doit-on et peut-on vraiment comparer ces deux joueurs ? Difficile, tant ils sont différents, ne prétendent pas aux mêmes ambitions, et ne sont pas mis dans les mêmes dispositions.

Les amoureux du Phocéen vous diront qu’il est la caution offensive de son équipe, ce que n’est pas Neymar. Qu’il est revenu de loin, n’a jamais été si prolifique, si régulier, et a prouvé sa maturité sur les terrains et en dehors. Qu’il a réussi, lui, à faire passer un cap à son équipe. Et que sa réussite, il ne la doit pas à ses partenaires en attaque, qui l’ont souvent laissé porter cette équipe à bout de bras. Symbole de cette écurie marseillaise, des sommets de ce football français, qui n’a jamais été si relevé que cette saison.

Les amoureux de Neymar vous diront qu’il parvient à être l’un des joueurs les plus efficaces du pays, en partageant les buts avec trois autres canonniers d’excellence, dans un championnat qu’il ne connaissait pas il y a six mois encore. Qu’il a réussi à exceller où qu’il aille, dans toutes les compétitions dans lesquelles il a été engagé, contrairement à Thauvin. Qu’il tutoie les meilleurs joueurs de la planète, et que son irrégularité, il ne la doit qu’à sa simple volonté de martyriser les défenses qu’il affronte. Symbole du jeu auriverde, du joga bonito, de ses étincelles et des paillettes qui vont avec.

(Crédit Yahoo Sport)

Difficile de les comparer, tant les univers sont différents. En termes de statistiques, à la veille d’un duel à distance qui s’annonce bouillant, le Parisien et le Marseillais se font face. Au match aller, dans l’antre du Velodrome, les deux rivaux avaient été tout deux décisifs, mais l’homme de la capitale avait finalement écopé d’un carton rouge, ne sachant tenir ses nerfs.
Pour cette nouvelle confrontation très attendue, sur la pelouse du Parc des Princes, le Brésilien attendra à coup sûr le Français dans son jardin pour balayer l’addition.

Ambre Godillon