Neymar et Mbappé boycottent-ils Cavani ?

On avait déjà du mal à s’y habituer. Le trio était à grand peine « siglé » en trois lettres. Ce serait donc la MCN, comme le Barça avait sa MSN quand le Real, lui, écoutait la BBC. Ou, plutôt, c’était la MCN (Mbappé-Cavani-Neymar).

Pourquoi cet imparfait ?

S’est-on aperçu que MCN n’avait ni signification, pas même une abréviation de quelque chose ? S’est-on rendu compte que ça faisait beaucoup de zéros en chiffres romains (M vaut 1000, et C 100), mais le N étant sans valeur, ça collait difficilement avec Neymar ? A-t-on trouvé mieux tout simplement en triturant les lettres et initiales des trois joueurs ? C’est vrai qu’il y a :

  • JEM (J pour Junior !): mignon et dans un français très international…
  • KEN : génial pour Barbie et pour attirer la cible jeunes filles.
  • NKE : avec une virgule stylisée entre le N et le K, qui plairait beaucoup à l’équipementier du club.
  • NEM : top pour les « marketeurs » qui rêvent de conquérir l’Asie.

Mais rien de tout cela. Voilà que Neymar et Cavani, en plein match contre Lyon, se croient dans une cour de récréation où le « prem’s » arrivé tire sur tout ce qui ne bouge pas (penalty, coup-franc, voire 6 mètres)…. Sauf, bien sûr, s’il y a un grand qui, en plus, a plein de billes.

En somme, le très marketing PSG s’est aperçu que, dans les surnoms possibles, il y avait aussi MEN…

Et qu’ils ont du caractère, ces hommes…

Du coup, le monde magique du PSG s’étiole et les failles apparaissent. D’un coup, toutes les victoires écrasantes du PSG sont revues à la baisse sous le prisme de la MN, à peine agrémentée d’un petit c au bout. Les preuves de passation de pouvoir ne manquent pas. Lors du premier match à Guingamp avec Neymar et Cavani, les 2 joueurs se sont échangés 18 ballons. Sitôt Mbappé arrivé, on est tombé à 6. Trois fois moins. Vous faut-il d’autres preuves que le complot Mbappe-Neymar vise directement Cavani au cœur ?

En voici, en voilà. Regardez la misérable part de ballons donnés par le duo à Edinson Cavani :

  • Neymar : 6 face à Metz, 7 face au Celtic et 2 face à Lyon
  • Mbappé : 8 face à Metz, 9 face au Celtic et 3 face à Lyon

Les chiffres sont clairs et nets. Mbappé et Neymar ont bel et bien boycotté Cavani contre l’OL. CQFD…

Et nos limiers de repartir sur le terrain savoir ce qui se serait passé entre Neymar et Cavani durant la semaine. Une histoire d’argent, de femme, de voisinage ?

Revenons plus sérieusement à nos chiffres. Il se trouve que, contre Lyon, il y avait cette fois un adversaire en face. Que Neymar a touché 20 ballons de moins que lors des matches précédents. Par voie de conséquence, est-il si alarmant que Cavani en ait reçu dix de moins ? Observons la relation Neymar-Mbappé pour comparer…

Ballons joués entre Neymar et Mbappé : 

  • Face à Metz : 36
  • Celtic : 18
  • Lyon : 21

Alors, doit-on parler de fâcherie aussi entre Neymar et Mbappe au vu de cette courbe descendante ?
Evidemment, les chiffres permettent souvent d’arriver à la conclusion qui nous arrange. Vous voulez démontrer que Neymar n’aime pas Cavani ? Regardez, il joue 6 à 10 fois plus avec Mbappé.

Ce serait évidemment occulter l’adversaire (on l’a déjà dit), mais aussi le style de ces joueurs. Il est ainsi remarquable d’observer que :

  • Neymar est le joueur qui perd le plus de ballons au PSG.
  • Cavani en touche deux fois moins que le deuxième joueur parisien le plus sevré (30 habituellement, 20 contre l’OL).

Deux éclairages sur deux joueurs si différents :

  • Neymar n’a pas le jeu le plus simple du monde. Et ses tentatives difficiles aboutissent à beaucoup de ballons perdus. Sur le lot, beaucoup de dribbles mais aussi nombre de passes avortées vers Cavani. Des ballons qui ne rentrent pas dans les statistiques…
  • Cavani touche si peu de ballons car il est difficile à trouver. Ce n’est surtout pas le pivot qui fait briller un 10 venu de l’arrière. Il est souvent aux limites du hors-jeu, souvent derrière les défenseurs, prêt pour sa spécialité : l’appel en profondeur. De sorte que c’est soit la passe décisive (Neymar pour Cavani à Guingamp), soit plus souvent la passe difficile qui n’aboutit pas.

Qui affirmerait pour autant que les deux joueurs ne sont pas complémentaires ?

Alors, pour compléter le dossier à charge, on regarderait bien si l’entente Neymar-Mbappé est bien pire pour Cavani que les autres joueurs alignés autour de lui ces dernières années. Or, on constate que Cavani ne touchait pas plus de ballons avec Di Maria, Lucas, Pastore et compagnie.

C’est même plutôt un peu plus cette saison que la dernière, grâce à un certain Neymar qui est le joueur qui l’a le plus servi depuis son arrivée. Ah, oui, les trois premières saisons, il touchait plus de ballons. Quand il jouait à gauche et à l’ombre de Zlatan…

Vous avez l’impression que, quand même… Sachez juste que le soir du triomphe face au Barça en février dernier, Edinson Cavani avait culminé à 30 ballons…

Avant donc de considérer que « Les feux de l’amour » sont en phase automnale au PSG et que Cavani est « boycotté », il faudra dépasser trois matches. Et considérer tous les autres soubresauts qu’une personnalité comme Neymar ne manquera pas de créer au PSG, un club qui s’est jeté dans ses bras et s’est voué à son culte. En ce sens, côté lettres, la MCN ou la MN…c, peu importe. Du moment que le N est en grand sur l’affiche…

PHILIPPE DOUCET

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages