"Je n'exclus rien": malgré son revers aux sénatoriales, Ségolène Royal ne ferme pas la porte à la présidentielle

·1 min de lecture

L'ancienne ministre socialiste a échoué dimanche à se faire élire sénatrice des Français établis à l'étranger, en récoltant 11 voix sur 533.

"Je ne veux pas renoncer, parce qu'autour de moi il y a des hommes et des femmes qui sont engagés", a déclaré ce mardi matin Ségolène Royal, invitée des 4 Vérités sur France 2.

De là, pour l'ancienne finaliste de 2007 face à Nicolas Sarkozy, à se présenter à nouveau à l'élection présidentielle?

"Puisque le PS me rend ma liberté, si je considère que dans le débat politique il faut représenter différemment les choses et rassembler différemment, je n'exclus rien", a laissé planer l'ancienne ministre socialiste.

"Ma liberté les dérange" 

Dimanche, elle était candidate pour être élue sénatrice des Français établis à l'étranger. Un scrutin auquel elle n'a récolté de 11 voix sur 533, avec quatre listes de gauche en présence.

"Le PS m'a fait battre. (...) Ce n'est pas la première fois que l'appareil du PS se comporte comme ça, 2006 c'était déjà le cas. Ma liberté les dérange", croit savoir Ségolène Royal.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles