Mon sourire all star

Karima Peyronie

Il n’y a pas d’âge pour avoir un beau sourire ! Ce n’est plus l’apanage des ados et de leurs bagues « chemin de fer », mais aussi des adultes, qui a tout âge, peuvent décider de sourire à nouveau sans complexe et main devant la bouche. La révolution ? La méthode Invisalign. Explications avec un dentiste heureux, M. Olivier Setbon !


 Qu’y avait-il avant Invisalign ?
L’orthodontie a énormément évolué en quarante ans avec des changements considérables sur l’esthétique mais aussi le confort des patients. Au début, il y avait ces fameuses bagues, que l’on connaît toutes, qui étaient collées directement sur la face externe de la dent. La première évolution fut la bague blanche en céramique pour plus de discrétion. Mais les patients continuaient d’être gênés dans leurs vies sociales et faisaient pression auprès des dentistes pour terminer le traitement le plus tôt possible. Puis, on a développé l’orthodontie invisible, la technique « incognito » qui venait d’Allemagne il y a une dizaine d’année consiste à coller les bagues sur la face interne des dents, de manière à ce qu’elles soient totalement cachées. Le système est fiable et encore très utilisé aujourd’hui, même s’il possède ses failles…

Lesquelles ?
Le fait d’avoir des bagues collées 24h/24 aux dents limite certaines choses. Par exemple, pour manger : le patient ne peut pas manger ce qu’il veut, il ne peut plus croquer dans une pomme, limite les céréales, le pain dur, le caramel, les chewing-gums… De plus, comme très souvent lors d’un traitement, il n’est pas rare de voir une bague se décoller, donc il faut voir d’urgence un dentiste et pendant ce laps de temps, le traitement est interrompu. Le brossage n’est pas évident également, et l’on voit une multiplication des caries ou des maladies de la gencive. La méthode Invisalign gomme tous ces défauts !
 
En quoi consiste cette méthode ?
Invisalign n'est pas un appareil dentaire classique. Le traitement consiste en une série d'aligners (comme des gouttières) transparents et amovibles qui sont changés environ toutes les deux semaines. Chaque aligner est fabriqué individuellement et sur-mesure. Les dents se déplacent peu à peu, semaine après semaine, lorsque le patient passe à l'aligner suivant, et ce jusqu'à ce qu'elles soient redressées et atteignent la position finale prescrite par l'orthodontiste. L’appareil est donc invisible, il n’y a plus de gêne. Il n’y a plus d’urgences aussi, car pas de risque de voir décoller une bague. Plus de problème de brossage, puisque la gouttière se retire et le patient peut décider de garder l’appareil 20h/24. Il peut le retirer quand il mange aussi, donc plus de restriction alimentaire. Au final ce sont 100% de mes patients qui sont heureux !

Est-ce vraiment invisible ?
Quasiment ! Si votre interlocuteur ignore que vous portez un appareil, il ne le remarquera pas. En revanche, si on doit prêter un regard attentif et regarder avec insistance les dents, on peut s’apercevoir légèrement de quelque chose. C’est le même principe qu’une femme qui porte une perruque. Invisalign ne gène pas dans la parole, donc elle est tout aussi difficilement décelable.

Ca fait mal ?
Non ! Ca fait longtemps que les appareils dentaires ne font plus mal. En revanche, les premiers jours, on peut ressentir un léger inconfort, comme un sentiment d’oppression au niveau des dents. Mais très vite, on l’oublie.

Quelle est la durée du traitement ?
Ni plus ni moins que les traitements sur des appareils classiques, c’est-à-dire entre 12 et 18 mois. D’autant plus que les gouttières sont ajustées régulièrement selon les mouvements des dents et les progrès orthodontiques, donc il n’y a pas de perte de temps.

Est-ce que cette méthode coûte plus chère ?
Non. Elle coûte même moins cher en frais réels sur tout le traitement ! Les frais de laboratoires sont identiques que ceux des autres méthodes Lingual. Mais comme il y a moins de consultations, car moins de problèmes de réajustements ou d’urgences, le patient économise à ce niveau là. Ainsi au lieu de payer environ 7000 € un système classique, ca ne lui en coutera « que » 5000 €, malheureusement pas pris en charge par la sécurité sociale pour un adulte. Les prix tendent à baisser à mesure que la technologie va se répandre.  

Existe-t-il des contre-indications ?
On ne traite pas tout avec Invisalign. Ainsi, dans les cas où il y a nécessité d’extraire les pré-molaires pour appareiller, ce n’est pas possible d’appliquer cette technique. D’autre part, Invisalign s’adresse à des personnes rigoureuses et motivées, car la tentation est grande de ne pas le porter. Au final le dentiste s’en rend compte immédiatement grâce à ses prévisions déjà effectuées sur les futures gouttières. Vraiment, croyez-moi, il s’agit bien de la technologie de demain, j’en suis convaincu…

Et nous aussi !

PLUS D’INFOS SUR : www.invisalign.fr