"Et si New York s'appelait Angoulême", un récit passionnant et vrai sur les origines de la Grosse Pomme

C'est une enquête aussi incroyable que passionnante à laquelle s'est livrée Marie-France Brière. Dans un documentaire baptisé "Et si New York s’appelait Angoulême", et diffusé à six reprises sur la chaîne Public Senat à compter de ce mardi 24 décembre à 18h, la co-fondatrice du Festival du Film Francophone d'Angoulême, avec Dominique Besnehard, révèle un pan souvent méconnue de l'histoire de New York, aux Etats-Unis. A savoir qu'au 16è siècle, et pendant près d'un siècle, celle que l'on surnomme la Grosse Pomme s'est appelée... Angoulesme !

Un hommage à François 1er

En 1524, le navigateur Giovanni Verrazzano, remonte la côte nord des Etats-Unis à la recherche d’un raccourci vers la route des Indes. C'est alors qu'il découvre pour la première fois le site du futur New York qu’il baptiste Angoulesme, en hommage à François 1er, comte d'Angoulême. Il envoie son carnet de bord à son roi et deux autres copies aux banquiers lombards qui ont financé l’expédition. Mais voilà... Un an plus tard, François Ier est fait prisonnier par Charles Quint pendant la bataille de Pavie. Il ne recevra donc jamais le carnet de bord de Verrazzano. Il faudra attendre près de quatre siècles, et l'année 1904, pour que le manuscrit refasse surface et que l'histoire commence... laquelle est à découvrir dans le documentaire de Marie-France Brière.

Plusieurs diffusions pendant les fête de Noël

Le documentaire "Et si New York s'appelait Angoulême" sera diffusé à 6 reprises sur la chaîne de la TNT Public Sénat : mardi

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Nathalie Baye : en 50 ans de carrière, l'actrice n'a pas beaucoup changé ! (PHOTOS)
Capitaine Marleau : le petit guide pour vivre comme l'héroïne de France 3 (VIDEOS)
Que devient Ingrid Betancourt ?
Bruno Guillon tacle un candidat très macho dans Les Z'amours : "un truc qui s'appelle l'égalité hommes-femmes..." Zapping 2019 #2
Jessica Thivenin donne des nouvelles de Maylone à sa sortie de l'hôpital et partage une galère ménagère