Primaires : à New York, les débuts du vote préférentiel tournent à la débâcle

·1 min de lecture

"Chaos", "tourmente", "pagaille"... Le New York Times n'a pas de mots trop forts pour décrire la confusion qui règne ces derniers jours dans la première ville américaine autour de la primaire démocrate. Le 22 juin, pour la première fois, les électeurs démocrates ont désigné leur candidat avec un nouveau mode de scrutin, le vote préférentiel. Ils pouvaient ainsi voter pour cinq candidats, par ordre de préférence. Ce système est déjà utilisé ou va l'être dans plusieurs villes (Minneapolis, Portland) et Etats américains (Maine, Alaska), ainsi que dans certains pays comme l'Irlande, l'Inde ou l'Australie.

Lire aussi - "Vote préférentiel" : voici comment les démocrates de New York vont élire leur candidat

A l'issue du vote, les voix sont comptabilisées une première fois. Le candidat qui arrive en dernière position est éliminé et ses voix sont réattribuées aux autres candidats suivant le second choix de ses électeurs. Ce processus est répété jusqu'à ce qu'il ne reste plus que deux candidats et qu'un vainqueur se dégage. Mais rien ne s'est passé comme prévu à New York, où le Bureau électoral de la ville, qui pâtit déjà d'une réputation désastreuse, a commis une énorme erreur. Mardi, il a en effet publié des résultats préliminaires qui ont jeté le trouble.

135.000 voix tests comptabilisées par erreur

L'ancien policier Eric Adams, qui comptait jusqu'ici neuf points d'avance sur son plus proche poursuivant, était désormais au coude à coude avec Kathryn Garcia, avec 51% contre 49%, avant...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles