New York a accueilli Trump fraîchement pour son 11 Novembre

Hortense de Montalivet

11 NOVEMBRE - “Enfermez-le!”, “Menteur!”, “Destitution!” Alors que les militaires défilaient dans les rues de New York ce lundi 11 novembre et que Donald Trump montait sur la tribune pour faire son discours à la gloire des vétérans, une foule d’opposants était contenue à l’écart et appelait à la chute du président des États-Unis, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

″À la onzième heure du onzième jour du onzième mois de 1918, l’armistice est déclaré. La guerre a pris fin et les alliés ont remporté une grande, une grande victoire.”, a déclaré Donald Trump dans son discours d’ouverture du Veterans Day. “Chaque année depuis le 11 novembre, nous avons partagé les éloges et nous portons une gratitude sincère à tous les citoyens qui ont porté l’uniforme de l’armée américaine, de la marine, de l’armée de l’air, des garde-côtes et des marines...”, a-t-il continué. Pendant qu’il parlait, un gratte-ciel en face de lui affichait en grosses lettres le mot “Destitution”.

Le président américain est en effet sous la menace d’une exceptionnelle procédure de destitution après qu’il a demandé à l’Ukraine d’enquêter sur un de ses rivaux. Il jure n’avoir exercé “aucune pression” sur Kiev, mais l’opposition démocrate a recueilli de nombreux témoignages qui affaiblissent sa défense. 

La Maison Blanche a ordonné aux membres de l’administration de ne pas coopérer à l’enquête de la Chambre, dénonçant une procédure “inconstitutionnelle”.  Son opposition démocrate est, au contraire, convaincue qu’il s’est rendu coupable d’un “abus de pouvoir” en demandant de l’aide à une puissance étrangère à des fins personnelles, puisque Joe Biden pourrait l’affronter lors de la présidentielle de 2020. Elle le soupçonne d’avoir utilisé l’appareil d’État pour faire pression sur Kiev à l’aide de deux leviers: le gel d’une aide militaire de 400 millions de dollars et la promesse d’une invitation à la Maison Blanche pour le président Volodymyr Zelensky. 

À voir également sur Le Huffpost

... Retrouvez cet article sur le Huffington Post