Dans le New Jersey, une fête se termine en bain de sang

·2 min de lecture

Au moins deux personnes sont mortes et douze autres ont été blessées lors d'une fête, samedi soir, dans le New Jersey. 

La fête a tourné au drame. Au moins deux personnes sont mortes et douze autres ont été blessées samedi soir dans une fusillade dans le New Jersey. Le nom des victimes n'a pas été révélé mais il s'agit d'un homme de 30 ans et d'une femme de 25 ans, selon la télévision locale.

Une centaine de personnes étaient rassemblées dans une maison du canton de Fairfield, d'après un communiqué du gouverneur du New Jersey, Phil Murphy. Des coups de feu ont éclaté peu de temps avant minuit alors que la fête qui avait pour thème les années 90 battait son plein. Des images aériennes ont montré l'extérieur de la maison, recouverte de débris. Une tonnelle a également été renversée. 

Une journaliste présente dimanche sur les lieux du drame a raconté dans une vidéo publiée sur Twitter qu'elle avait rencontré l'oncle de la défunte. «Il a confié que sa nièce était une bonne personne et qu'il était absolument dévasté» par le drame, a-t-elle déclaré.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le révérend de l'église, située juste en face de la maison prise pour cible, a entendu les coups de feu. «Je pensais que c'était des feux d'artifice, mais c'était vraiment des coups de feu, et j'en ai entendu neuf à la suite», a confié Michael Keene. «Si vous allez à une fête, pourquoi avez-vous besoin de prendre une arme ?», s'est-il alors interrogé.

Aucune personne n'a encore été arrêtée, selon une publication de la police sur Facebook. Les circonstances du drame n'ont pas encore été élucidées.

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles