"New Amsterdam" : que vaut la nouvelle série médicale de TF1?

Le genre de la série télé médicale a de beaux jours devant lui. Après avoir récemment découvert les très réussies Good Doctor (TF1) et The Resident (sur Warner TV), et tandis que l'inusable Grey's Anatomy entame sa 16e saison, les téléspectateurs français peuvent désormais poser leurs yeux sur la tout aussi aboutie New Amsterdam. Toujours sur TF1, qui aime décidément beaucoup les médecins et leurs promesses de bonnes audiences.

Celle-ci s'inspire de l'expérience du Dr Eric Manheimer, ancien directeur de l'hôpital Bellevue de New York, le plus ancien hôpital public des États-Unis. Ici rebaptisé New Amsterdam, cet établissement si gigantesque qu'il contient son propre tribunal est situé à proximité du siège des Nations unies et non loin de la prison de Rikers Island, d'où des patients aux profils diamétralement opposés. À la tête de l'habituelle équipe de médecins chevronnés, le ­récemment nommé Max Goodwin (épatant Ryan Eggold, découvert dans Blacklist), un jeune praticien idéaliste qui fait face à une double crise personnelle : il est atteint d'un cancer tandis que son épouse est enceinte.

Une série sans cynisme

Le scénariste David Schulner a retenu de ses échecs : en 2013, sa très brève série Do No Harm présentait un chirurgien perturbé qui tentait de dompter ses démons intérieurs à la façon d'un Dr Jekyll moderne ; cinq ans plus tard, son nouveau héros est d'un optimisme forcené, quitte à bousculer les conventions scientifiques et budgétaires. Mais cette façade plus lumineu...


Lire la suite sur LeJDD