Neuromorphisme : Comment créer des ordinateurs plus puissants en s’inspirant du cerveau humain

Neuromorphisme : Comment créer des ordinateurs plus puissants en s’inspirant du cerveau humain

INFORMATIQUE - Découvrez, chaque jour, une analyse de notre partenaire The Conversation. Ce vendredi, des universitaires expliquent comment fabriquer des « neurones artificiels »

Nos ordinateurs sont de plus en plus puissants. Ils gagnent en rapidité, en puissance de calcul, et permettent de réaliser des tâches toujours plus complexes, comme en témoigne le passage récent aux supercalculateurs exaflopiques avec « Frontier » aux États-Unis. Ces avancées sont cruciales pour continuer à progresser dans les domaines à la pointe de l’informatique comme l’intelligence artificielle et être capables de traiter des problèmes d’une complexité croissante.

Bien qu’il soit possible d’augmenter le nombre de transistors pour accroître la puissance de calcul ou la mémoire d’un ordinateur en les miniaturisant – jusqu’à un certain point (un procédé de fabrication de transistors faisant seulement 2 nanomètres est actuellement en développement), ce n’est pas suffisant. En effet, il existe une autre limite qui est inhérente à l’organisation des composants d’un ordinateur.

Cette limite vient du fait que le processeur qui réalise les calculs et la mémoire qui stocke les résultats sont physiquement séparés. L’ordinateur consacre alors plus de temps et d’énergie à transférer les données entre la mémoire et le processeur qu’à faire des opérations mathématiques nécessaires à l’exécution des tâches utiles. Ce phénomène s’appelle (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Interface neuronale : Des chercheurs ont mis au point un capteur sans fil permettant de contrôler des appareils par la pensée
Lyon : HAL, un exosquelette qui réapprend aux patients à marcher à l’aide de la pensée