Un neurologue explique comment un mauvais sommeil peut être lié à un AVC

Les problèmes de sommeil peuvent augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral. Qu'il s'agisse d'un sommeil insuffisant (moins de cinq heures), d'un sommeil excessif (plus de neuf heures), d'une mauvaise qualité de sommeil, de difficultés à s'endormir ou à rester endormi ainsi que de l'apnée du sommeil. C'est ce qu'explique le Dr Stephen English, neurologue vasculaire de la Mayo Clinic. "Le sommeil est tellement réparateur pour la santé du cerveau, explique le Dr English. Un sommeil adéquat contribue à garantir que nos vaisseaux sanguins et nos cellules cérébrales sont saines et viables pour les années à venir". Or, si vos nuits ne sont pas paisibles, les conséquences sur la santé seront réelles. Et l'AVC en fait partie.

Un mauvais sommeil implique une réduction de l'oxygène et du flux sanguin vers le cerveau

"Lorsque les gens souffrent de troubles liés au sommeil, tels que l'apnée du sommeil , ils dorment moins ou ont un sommeil de mauvaise qualité. Et cela entraîne une réduction de l'oxygène et du flux sanguin vers le cerveau. Cela peut réduire ou modifier au fil du temps le cerveau qui entraîne un risque accru d'accident vasculaire cérébral ou de déficience cognitive due à des troubles vasculaires du cerveau", explique le Dr English. Heureusement, il n'est jamais trop tard pour adopter une bonne hygiène de sommeil (il en va de même pour l'alimentation et l'exercice physique). "Mieux nous prenons soin de notre santé, mieux nous pourrons (...)

Lire la suite sur Top Santé

A 110 ans, il révèle la boisson qu'il prend chaque matin depuis longtemps
Bronchiolite du nourrisson : et si on vaccinait plutôt la future maman ?
L'OMS accuse ces 4 grandes industries d'être responsables de 2,7 millions de décès par an en Europe
Un psychologue nous explique comment repérer un mensonge
Le foie d'un homme de 98 ans a été greffé : il est considéré comme le plus ancien donneur d'organes