Netflix souhaite bénéficier des aides publiques pour la culture

·1 min de lecture

Netflix veut un système donnant-donnant. Le géant américain du streaming souhaite bien contribuer à l’exception culturelle française permettant de financer les séries, films et documentaires français, mais il demande également à bénéficier des aides qui en découlent. Dans un avis rendu à la Commission européenne concernant le projet de décret Smad (services de médias audiovisuels à la demande) qui entend obliger les plateformes à investir dans les productions françaises et européennes, Netflix émet une critique de taille, comme le rapportent Les Échos : ses producteurs ne recevront pas le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), ni au crédit d’impôt audiovisuel.

À l’heure actuelle, les productions n’étant pas pré-financées par des diffuseurs français ne bénéficient en effet pas de ces aides financières. Dans un document publié par La Correspondance de la presse, le géant américain du streaming dénonce "cette discrimination relative au financement des œuvres audiovisuelles indépendantes [...] alors que les services étrangers s’acquittent de la taxe sur la diffusion en vidéo physique et en ligne de contenus audiovisuels". Et cet impôt, souligne Netflix, "alimente le fonds de soutien du CNC".

Cette critique émise par Netflix ne fait pas l’unanimité parmi les diffuseurs historiques français. En effet, si cette demande venait à être reçue favorablement, davantage d’œuvres seraient soutenues, mais en conséquence, l’aide moyenne chuterait. Les organisations de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mais pourquoi la France est-elle à la traîne sur les autotests ?
À Metz, des habitants dénoncent une arnaque à la “taxe Covid”
Les solutions radicales des entreprises américaines pour accélérer la vaccination de leurs salariés
Le Brésil veut lancer son vaccin Covid-19, ButanVac, après "d'excellents résultats des tests pré-cliniques"
Le canal de Suez paralysé, la Russie vante les avantages de l’Arctique !