Netflix: ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas dans les films et séries de la plateforme

Louise Wessbecher
·Journaliste cheffe de la rubrique culture, médias et divertissement
·1 min de lecture
Les actrices Patricia Allison et Tanya Reynolds dans la saison 2 de "Sex Education", réalisée par Laurie Nunn pour Netflix (Photo: Sam Taylor/Netflix)
Les actrices Patricia Allison et Tanya Reynolds dans la saison 2 de "Sex Education", réalisée par Laurie Nunn pour Netflix (Photo: Sam Taylor/Netflix)

NETFLIX - Quand vous passez des heures de confinement et des soirées de couvre-feu à regarder des films et séries Netflix, quelle image de la société vous faites-vous? Est-ce que les héros auxquels vous vous attachez ressemblent, par leur genre, leur couleur de peau ou leur orientation sexuelle, au monde dans lequel on vit?

Pour l’évaluer scientifiquement, l’USC Annenberg Inclusion Initiative – think tank référence en matière de recherche sur les questions des représentations – a passé au crible 172 séries et 126 films originaux américains produits par Netflix entre janvier 2018 et décembre 2019. Ces contenus ont été scrutés à l’aune de 22 indicateurs d’inclusion parmi lesquels la composition du casting à l’écran (en fonction du sexe, de l’origine ethnique, de l’orientation sexuelle, etc), mais aussi derrière l’écran aux postes de producteurs, réalisateurs ou scénaristes.

Les résultats ont à chaque fois été comparés aux 100 plus gros succès du box-office “traditionnel” sur la même année, et également comparés aux données du Bureau de recensement des États-Unis qui passe la population américaine au peigne fin.

En ressort cette étude sur “l’évolution de la diversité et de l’inclusion dans les contenus originaux” de la plateforme de streaming aux 200 millions d’abonnés, rendue publique le 26 février et disponible en intégralité par ici.

Des femmes devant et derrière la caméra

Devant la caméra, 52% de ses films et séries originales contiennent des personnages féminins de premier plan comme dans “Les No...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.