Netflix, Amazon et Disney + font tanguer l’équilibre économique du cinéma français

·1 min de lecture

L’arrivée des plateformes américaines bouleverse l’économie du cinéma français, dont le modèle repose en grande partie sur le financement des chaînes de télévision, au premier rang desquelles Canal+. Les grandes manœuvres sont en cours.

Le cinéma français vit une période charnière. L’arrivée imminente des plateformes Netflix, Amazon et Disney + dans la boucle de ses grands argentiers remet en cause les équilibres économiques existants ; et provoque l’ire des chaînes de télévision, au premier rang desquels Canal+, qui craint de se retrouver lésée. " Cette entrée va déséquilibrer les acteurs en place qui investissent plus de 300 millions au total, et assurent la diversité du cinéma français ", a lancé au Figaro Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+. Concrètement, les crispations se concentrent autour des montants que les plateformes américaines consacreront à la création cinématographique française, ainsi qu’à la place qu’elles occuperont sur l’échelle de la chronologie des médias. Chronologie qui façonne l’économie du cinéma français depuis les années 1980 : celle-ci octroie aux chaînes de télévision payantes et gratuites un droit de diffusion des films entre 6 et 32 mois après leur sortie en salle, en fonction du montant qu’elles investissent dans le 7e art. Ce procédé fut la pierre angulaire du modèle Canal+ qui, en tant que principal financeur du cinéma français, a la primeur télévisuelle sur la plupart des oeuvres depuis de nombreuses...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bob Dylan fête ses 80 ans : ses 5 chansons les plus marquantes

Fusion TF1-M6 : "Les plateformes comme Netflix ne jouent pas dans la même division"

Chez Netflix, on diversifie… mais surtout on récupère des données sur les "communautés"

D'"Oxygène" à Dany Boon : le cinéma français se réfugie sur Netflix avant de se déconfiner

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer