"Ce n'est plus le village qu'on connaissait" : un mois après la tempête Alex, les habitants de la vallée de la Vésubie restent traumatisés

franceinfo
·1 min de lecture

Au début du mois d'octobre, la tempête Alex balayait la France, entraînant des dégâts colossaux dans le sud-est du pays. Trois vallées des Alpes-Maritimes, celle de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie ont été meurtries. Il y a au moins sept morts et des travaux de reconstruction qui vont prendre des années.

>> Risques climatiques : quels sont les territoires les plus exposés en France métropolitaine ?

Quand on prend la direction de Saint-Martin-Vésubie au départ de Nice, le GPS fait prendre la route principale et indique une heure de trajet. Mais à 20 km de l’arrivée, des plots en béton empêchent d’aller plus loin. En contrebas, les pelleteuses s’activent pour consolider la chaussée. "Ils avaient rétabli les routes mais ça s'est effondré aux dernières pluies donc on ne peut plus du tout passer", explique une passante.

Il faut donc continuer à pied et compter sur la solidarité des habitants comme Gérard Manfredi : "Où est-ce que voulez aller ?" Le maire de Roquebillière est sur tous les fronts depuis un mois. "Nous avons pu restaurer l'eau et l'électricité en 24 à 30 heures, ce qui, d'après moi, est un exploit", indique l’édile. Mais les dégâts restent considérables, une cinquantaine d’habitants de la commune sont toujours logés à l’hôtel ou dans des gîtes.

Une rivière devenue "un tsunami"

Au pied d'un pont effondré, Michel n’en revient toujours pas : "Ça fait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi