"On n'est pas un pays du tiers-monde" : Le Pen attaque le gouvernement sur le risque de pénurie d'énergie

Marine Le Pen prépare sa rentrée politique. Si elle regrette que les débats au Parlement ne reprennent qu'en octobre, elle assure être très mobilisée sur les questions liées au pouvoir d'achat.

Marine Le Pen faisait sa rentrée politique ce dimanche, avec un déplacement à Hénin-Beaumont. Interrogée sur BFMTV, elle dit s'être préparée à cette rentrée d'affrontements politiques.

"J'aborde [la rentrée] en sachant que nous allons devoir mobiliser toutes nos énergies, toutes nos convictions, toutes nos compétences pour pouvoir faire face à des décisions d'Emmanuel Macron qui, aujourd'hui, frappent de plein fouet les Français", débute-t-elle.

Elle dit "regretter" que l'Assemblée nationale n'ait pas encore redémarré, et rappelle avoir demandé une session extraordinaire pour évoquer les sujets de l'énergie, ce qui a été refusé. "Nous allons donc devoir patienter jusqu'à octobre", déplore-t-elle.

Des "décisions urgentes" à prendre sur le pouvoir d'achat

"Nous fournissons nos armes pour défendre les Français": après son entrée à l'Assemblée nationale après les dernières élections législatives, le Rassemblement national veut faire de la crise du pouvoir d'achat son cheval de bataille. "Il y a des décisions urgentes à prendre, hélas, mais aussi pour la justice, l'insécurité", assure Marine le Pen.

"On nous parle de pénurie, de rationnement. On n'est pas un pays du tiers-monde, et pourtant, ces mots deviennent quotidiens, réguliers. On cherche à habituer les Français à cela", ajoute-t-elle. L'ancienne candidate à la présidentielle assure aussi qu'elle n'était pas "conciliante" cet été: "nous avions développé des pistes, elles n'ont pas été retenues."

En guise de dernier mot, elle est aussi revenue sur la mort de la reine Elizabeth II. "Je pense qu'elle touche tous les européens, reconnaît Marine Le Pen. Nous étions presque convaincus que la Reine était immortelle. Elle a traversé le siècle avec beaucoup de courage."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Thierry Bros (expert énergie et climat) : "Cet hiver sera un hiver très compliqué. Les responsables politiques se réveillent enfin mais un peu tard…"