«Ce n'est pas du catastrophisme» : à Bordeaux, les soignants réclament plus de moyens

Sous effectif, faible rémunération, gardes interminables : depuis plusieurs mois, les médias décrivent le mal-être des soignants . Ces derniers se mobilisent une nouvelle fois, ce mardi, pour alerter sur la situation catastrophique de l'hôpital public . Des manifestations sont prévues dans une cinquantaine de villes , à l'appel de neuf syndicats et collectifs de soignants. À Bordeaux, les blouses blanches sont dans la rue.

"Nous n'arrivons plus à fidéliser nos soignants"

À Bordeaux, environ 200 personnes sont réunies dans le centre de la ville, place de la République. Les manifestants craignent de voir l'hôpital craquer d'ici peu. Des soignants sont arrivés du CHU voisin et ont collé des pansements revendicatifs sur leur poitrine ou des autocollants sur lesquels on peut lire leur colère, dans leur dos.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

"Notre quotidien, c'est de dire à la personne qui veut prendre ses congés 'non, on ne va pas pouvoir, il va falloir décaler', et tout ça crée évidemment un sentiment de frustration et d'insatisfaction", raconte Frédéric, cadre de santé à l'hôpital Pellegrin. "On voit de plus en plus de départs, nous n'arrivons plus à être attractifs, à fidéliser nos soignants", regrette-t-il au micro d'Europe 1.

Vague d'absentéisme

Les hôpitaux font aussi face à une importante vague d'absentéisme des soignants. "C'est d'abord la première chose avant que les gens partent, ils s'arrêtent parce qu'ils n'en peuvent plus", lance-t-il.

>> ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles