''Si on n'est pas aidés à court terme, on est amenés à disparaître'': les producteurs de fleurs désemparés face au confinement

Alain Gastal
·1 min de lecture

Pour les producteurs de fleurs, avec le confinement lié à la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, c'est la double peine : ils ne peuvent plus écouler leurs stocks car tous leurs points de vente sont fermés mais doivent continuer à travailler car la nature, elle, ne s'est pas confinée et les fleurs continuent de pousser. Aussi, pour éviter qu'elles finissent toutes à la poubelle, un producteur d’Angers, dans le Maine-et-Loire, a décidé d’offrir des centaines de bouquets au personnel de l’hôpital.

''On s'est dit que ça ferait plaisir aux soignants''

''On a des problèmes ici, explique ainsi Guillaume Froger, mais on sait aussi très bien que partout autour de nous, les soignants sont aussi dans la difficulté, donc on essaie de se soutenir tous ensemble pour que ça aille un peu mieux dans les jours qui viennent.'' ''Merci infiniment, lui répond une salariée de l’hôpital. Parce que ça a permis de mettre un peu de joie et de rire, on a du personnel masculin qui est rentré chez lui avec un bouquet de fleurs, donc on s'est dit que ça ferait plaisir aux soignants et aux conjoints des soignants !''

Des centaines de bouquets de roses qui vont donc mettre un peu de couleur à l'hôpital. Mais le sourire du producteur de fleurs Guillaume Froger est un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi