"Mes nerfs étaient prêts à lâcher" : des lycéens contraints de repasser une épreuve du bac

·1 min de lecture

"J'espère que les correcteurs vont être indulgents et vont prendre en compte ce qui s'est passé", réagit Julie à la sortie de son épreuve du baccalauréat... qu'elle a déjà passée la semaine précédente. Comme elle, une cinquantaine d'élèves du lycée Bel-Air de Belleville sur Saône, dans le Beaujolais, a dû s'y coller à nouveau, mardi matin, La Poste ayant égaré leurs copies composées une semaine auparavant.

Ces élèves de terminale professionnelle ont appris la mauvaise nouvelle, jeudi dernier, le jour où ils auraient dû connaître leurs résultats du bac. Finalement, on leur a dit que Chronopost avait perdu les copies, envoyées vers un centre de correction dans le Var. Conséquence : leur épreuve technique, la plus importante pour eux avec un coefficient de 2,5, a été annulée et il a donc fallu la repasser.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Un sujet plus compliqué que le précédent

Comme Julie, Camille est en colère. "La pilule a été dure à avaler. On aurait préféré que ce soit du contrôle continu, à la limite. Mais apparemment, ça n'a pas été accepté", explique-t-elle. "On est tous un peu frustré, énervé, on a dû revoir en quatre jours tout ce qu'on avait fait il y a deux semaines... On n'était plus du tout dans les cours. Moi, j'avais jeté tous mes cours et finalement, on nous a dit qu'on devait recommencer. Donc c'était un peu frustrant."

Pendant deux heures et demi, les jeunes femmes ont de nouveau planché sur un sujet visiblement plus compliqué que le...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles