Neil Young retire son catalogue de Spotifiy, qu’il accuse de désinformation

·1 min de lecture
Agaçé par la présence de podcasts controversés sur le Covid, Neil Young a décidé de retirer son catalogue de Spotify.
Agaçé par la présence de podcasts controversés sur le Covid, Neil Young a décidé de retirer son catalogue de Spotify.

La menace aurait finalement rapidement été mise à exécution : dans la soirée du mercredi 26 janvier, le chanteur américano-canadien Neil Young a annoncé avoir retiré l'intégralité de son catalogue de la plateforme de streaming musical Spotify. Il reproche à la société d'héberger les podcasts du très populaire Joe Rogan, accusé de tenir des propos controversés sur le Covid-19 et la vaccination.

Sur son site Internet, le chanteur a tenu à remercier sa maison de disques, la Warner Brothers-Reprise Records, qui le « soutient dans [sa] décision de retirer toute ma musique de Spotify ». Une décision d'autant plus inédite que les morceaux présents sur Spotify représentent 60 % de l'ensemble de ses revenus générés par le streaming.

À LIRE AUSSINeil Young met son œuvre gratuitement en ligne

Neil Young compte 2,4 millions d'abonnés et plus de 6 millions d'auditeurs par mois sur Spotify, leader mondial du streaming musical. Mais le podcast de Joe Rogan, un contenu exclusif de la plateforme suédoise, qui accumule des millions d'écoutes, a été numéro 1 sur Spotify en 2021. « Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur le Covid. Des mensonges vendus contre de l'argent », assène Neil Young dans son message.

Le chanteur prolifique, connu pour ses titres « Heart of Gold » et « Harvest Moon », cite aussi une lettre de plus de 200 médecins et scientifiques, qui demandaient récemment à la plateforme d'agir après un épisode « très controversé » de The [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles