NEA Scout : le Cubesat prêt à visiter un astéroïde avec une voile solaire

·2 min de lecture

NEA Scout survolera un astéroïde de la taille d'un autobus. Ce sera le plus petit astre de ce type visité par une mission spatiale.

En mars 2022 aura lieu le premier test de la fusée lourde SLS (Space Launch System) et de la capsule Orion de la Nasa. Ils doivent permettre aux Américains de retourner sur la Lune (avec la collaboration de SpaceX) et d'envisager des destinations plus lointaines comme la planète Mars. Ce premier tir, , s'effectuera sans astronautes à bord et aura pour objectif de valider les étapes d'une mission aller et retour autour de notre satellite. Mais la fusée ne sera pas complètement vide : elle convoiera une charge utile secondaire se composant de 10 Cubesats - chacun de ces nanosatellites n'est pas plus gros qu'une boîte à chaussures. L'un deux ira visiter, pour la première fois, un astéroïde de toute petite taille.

Un satellite éclaireur

Le satellite NEA Scout (Near-Earth Asteroid) ciblera l'astéroïde 2020 GE qui a été observé pour la première fois le 12 mars 2020 par le Catalina Sky Survey de l'Université de l'Arizona dans le cadre de sa recherche d'objets géocroiseurs, c'est-à-dire d'astres pouvant couper l'orbite de la Terre et potentiellement s'y écraser. Si les plus gros d'entre eux, dont le diamètre dépasse le kilomètre, sont sous surveillance et ne présentent à priori pas de risques pour les prochaines années, les plus petits qui sont aussi les plus nombreux sont moins bien connus. Pourtant, ils pourraient aussi causer de gros dégâts en cas d'impact, comme en témoigne l'incident de 2013 à , en Russie, qui a été provoqué par un astéroïde d'environ 20 mètres de diamètre. L'objet a causé des centaines de blessés (mais pas de morts), principalement à cause des éclats des vitres qui se sont brisées. Des conséquences plus graves auraient toutefois pu être à déplorer si le plus gros morceau de l'astéroïde n'était pas tombé dans un lac.

2020 GE est d'environ la même taille que la météorite de Tcheliabinsk - un peu moins de 18 mètres - et "représente une classe d'astéroïdes dont nous savons actuellement très peu de choses", explique dans un communiqué Julie Castillo-Rogez,[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles