"Je ne vois pas ce que ça amenait": Jérôme Rivière étrille le ministère de la "remigration" d'Éric Zemmour

Eric Zemmour, Guillaume Peltier et Jérôme Rivière le 6 mars 2022 à Toulon  - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Eric Zemmour, Guillaume Peltier et Jérôme Rivière le 6 mars 2022 à Toulon - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Prendre ses distances. Alors qu'Éric Zemmour a enregistré plusieurs défections ces derniers jours, c'est au tour du député européen Jérôme Rivière de faire entendre sa différence sur la création d'un ministère de la remigration proposé fin mars par l'ex candidat à la présidentielle.

"Ce n'était pas ma proposition favorite. À la fin de campagne, on cherche à rebondir. Aujourd’hui, ça ne serait pas à recommencer. C’était effectivement en décalage avec ce que disait Éric avant", a reconnu cet ancien élu RN lors d'une conversation audio sur Twitter, interrogée par une militante.

"Attention aux propos qui renvoient à la droite du RN"

En chute libre dans les sondages, l'ancien éditorialiste avait dégainé la création du ministère de la remigration qui ne figurait pas dans son programme à trois semaines du premier tour. Largement devancé par Marine Le Pen, il était également à la peine sur la question des réfugiés ukrainiens.

876450610001_6305474177112 "Je ne vois pas ce que ça amenait à partir du moment où on a expliqué quelle était la politique qu'on faisait en matiere d'immigration puisqu'on n'a rien changé derrière. Donc attention aux propos qui nous renvoient à la droite du RN au lieu de nous placer à l'intérieur d'un espace où on pourra avoir une majorité de Français", a encore expliqué cet ancien élu du parti de Marine Le Pen.

Quelques jours après les propos de son concurrent, la candidate du RN y avait d'ailleurs vu une chance pour elle.

"Une caricature" pour Marine Le Pen

La création d'un ministère de la remigration "permet de prendre conscience que nous ne sommes pas dans la caricature. Donc oui, Éric Zemmour, à travers son émergence et certains aspects rétrogrades de ses propositions, ont permis une nouvelle qualité d’écoute sur ce que nous proposons", affirmait Marine Le Pen dans les colonnes du Parisien.

Les propos de Jérôme Rivière ne l'empêchent cependant pas de figurer dans l'organigramme de Reconquête en tant que chef de délégation au Parlement européen. Le parti ne compte pour l'instant que deux élus à Bruxelles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles