"On ne va pas se faire endormir par un moratoire" : des "gilets jaunes" toujours déterminés malgré les promesses du gouvernement

franceinfo
Le gouvernement a prévu d'annoncer mardi un moratoire sur la hausse de la taxe sur le carburant, l'une des premières revendications des "gilets jaunes". 

Le gouvernement va-t-il parvenir à calmer la colère des "gilets jaunes" ? Edouard Philippe va annoncer mardi 4 décembre un moratoire sur la hausse de la taxe sur le carburant. Le Premier ministre doit aussi annoncer une série de mesures, notamment autour du pouvoir d'achat, a appris franceinfo. Après ces promesses, franceinfo a interrogé plusieurs figures du mouvement.

>> Moratoire sur la hausse des taxes, pouvoir d'achat... Suivez en direct les annonces d'Edouard Philippe

"C'est un bon début et il faut absolument maintenant que le gouvernement entame des négociations", a réagi Jacline Mouraud, l'une des figures du mouvement interrogée par franceinfo. "Dans l'idéal ce serait l'annulation" de la hausse de la taxe et non une suspension qui satisferait cette "gilet jaune" de la première heure, même si elle estime que "l'argent qu'ils ne prendront pas là, ils le prendront ailleurs". "C'est pour cela qu'il faut engager ces négociations sur la fiscalité", a-t-elle poursuivi.

"Des états généraux de la fiscalité"

"On ne va pas se faire endormir par un moratoire, les revendications sont beaucoup plus larges que cela", a de son côté déclaré Benjamin Cauchy, membre du collectif des "gilets jaunes libres", qui avait plaidé pour l'ouverture des négociations avec le gouvernement.

Nous attendons toujours des états généraux de la fiscalité pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi