Ne pas surchauffer son intérieur : quels bienfaits santé ?

![CDATA[Shutterstock]]

19 °C. Voilà, la température que le gouvernement vous enjoint à maintenir chez vous cet hiver pour mieux résister à la crise énergétique. Mais ce qui fait sens à la fois économiquement et écologiquement est-il également bon pour votre organisme ? "Disons que sur le plan de la santé, les bienfaits sont discutables", répond d’emblée le docteur Nogrette. La faute, selon lui, à certaines idées reçues.

Le mythe du chaud-froid

Il faut, tout d’abord, s’attaquer à la légende du chaud-froid. Celle qui voudrait que des brusques écarts de température entre, à titre d’exemple, l’intérieur surchauffé d’une voiture et le froid extérieur affaiblissent l’organisme : "Or, certaines populations vivent cela de façon très habituelle dans les pays nordiques, et elles ne sont pas plus fatiguées que nous", explique le médecin.

"C’est un peu comme ces idées très répandues qui voudraient que le froid nous rende plus vulnérables aux virus ou que les rhumatismes soient plus violents lorsque le temps est mauvais. Ce sont des choses qui ressortent de la sagesse populaire. Il y a peut-être un fond de vrai, mais ce n’est pas démontré scientifiquement."

Baisse du chauffage = hausse de forme

Ce qui est démontré, en revanche, c’est que le surchauffage oblige votre corps à réguler sa température et donc à consommer de l’énergie pour la maintenir à 37 °C. Un problème qui se pose d’ailleurs également l’été. O r: "plus la température est élevée, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Intoxication au monoxyde : quels sont les bons gestes à suivre avec son chauffage ?
Qu'est-ce que l'arbovirose, cette maladie transmise par le moustique repérée en Nouvelle-Aquitaine ?
9 pathologies qui peuvent faire penser (à tort) à une dépression
Grossesse : les perturbateurs endocriniens perturbent la fonction thyroïdienne de la femme enceinte
Comment un logement trop froid peut-il (aussi) affecter votre santé mentale ?