"Je ne supporte plus ça" : Robert Badinter très remonté se livre face à Ali Baddou

·1 min de lecture

Un véritable plaidoyer en faveur de la justice française. Invité sur le plateau de l'émission C l'hebdo, sur France 5, ce samedi 5 juin, Robert Badinter a posé son regard sur l'actualité récente. Plus particulièrement sur les critiques émises par certains responsables politiques et syndicats de policiers, qui ont dénoncé publiquement une justice laxiste à la suite de faits-divers (féminicides, chasses à l'homme...) et débats sécuritaires qui se sont déroulés en France ces dernières semaines. "Tant de dévouement à la chose publique, c'est toujours payé par les critiques de démagogues", a observé l'ancien ministre de la Justice à l'œuvre durant le mandat de François Mitterrand. Et de s'insurger : "Je ne supporte plus ça !"

L'ancien grand avocat, qui a combattu pour l’abolition de la peine de mort et la réforme des prisons, en a pleinement conscience. La justice française "n'est pas la meilleure justice du monde, ni la meilleure justice d’Europe". Mais, selon Robert Badinter, elle est "loin d’être celle que l’on croit". "C’est une justice où les magistrats font tout ce qu’ils peuvent. Accablée littéralement de travaux, sans moyens, mais consciencieuse, honnête. La corruption n'existe pas dans la justice française", a-t-il déclaré face à Ali Baddou.

Les propos tenus de Robert Badinter interviennent alors que l'Élysée a annoncé, ce samedi 5 juin, qu'Emmanuel Macron avait décidé de "lancer les États généraux de la justice". L’entourage d'Éric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux, a précisé (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Prince Harry : inquiète pour sa santé mentale, sa famille "ne lui claquera pas la porte" de sitôt
PHOTO - Laure Manaudou : son fils de 3 ans n'a aucune pitié pour elle... Et c'est très drôle
VIDÉO - "Je veux être responsable" : comment Yves Rénier a modernisé "Commissaire Moulin"
VIDÉO - Euro 2021 : Lucas Hernandez abandonné par son père : "Je ne comprendrai jamais"
"Ça les dégoûte" : Fabrice revient sur les critiques sur son émission culte "La classe”