« Je ne souhaite pas que le ramadan devienne une fête française », prévient Marion Maréchal

Depuis lundi, les musulmans du monde entier ont entamé le mois sacré du ramadan. Une période durant laquelle les musulmans prient et rompent le jeûne entre fidèles. Si ce mois béni de l’islam fait partie de la société aujourd’hui, Marion Maréchal regrette « l’omniprésence de cette fête islamique ». Invitée de Touche pas à mon poste vendredi soir, la tête de liste Reconquête aux européennes qui auront lieu le 9 juin prochain, va plus loin. « Le ramadan aujourd’hui, c’est le baromètre de l’islamisation de la société française. Depuis lundi, on vit plus ou moins à l’heure islamique », a-t-elle déclaré.

À lire aussi Élections européennes : Marion Maréchal et Éric Zemmour en campagne contre « l’islamisation de la France et de l’Europe »

La vice-présidente du parti d’extrême droite souhaite interdire la publicité commerciale du ramadan dans l’espace public. Après avoir condamné la suspension des travaux dans une rue à Lyon lors de la fête religieuse, elle « ne souhaite pas que le ramadan devienne une fête française aujourd’hui au même titre que la fête de Noël ou la fête de Pâques. […] Je suis attachée à une certaine identité et à une certaine culture de la France qui nous vient de loin. Je ne souhaite pas qu’elle en change ».


Lire la suite sur LeJDD