"Elle ne s'en est jamais remise" : Michel Sardou évoque le viol collectif subi par sa fille

Michel Sardou a évoqué sa fille sur le plateau de “C à vous” vendredi, expliquant qu'elle ne s'était «jamais remise» de l'enlèvement et des viols dont elle avait été victime en 1999.

Michel Sardou a évoqué sa fille sur le plateau de “C à vous” vendredi, expliquant qu'elle ne s'était “jamais remise” de l'enlèvement et des viols dont elle avait été victime en 1999. 

Michel Sardou était l'invité de “C à vous” vendredi. Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs ont interrogé l'interprète des “Lacs du Connemara” sur ses prises de position qui ont fait couler beaucoup d'encore tout au long de sa carrière, et notamment celle sur la peine de mort. Il avait notamment écrit la chanson “Je suis pour” qui raconte l'histoire d'un père qui veut venger la mort de son enfant assassiné. Le morceau sorti en 1976 avait fait polémique dans une France marquée par l'affaire Patrick Henry - qui avait enlevé et tué cette année-là un enfant de sept ans - et qui débattait sur la peine de mort. Avec ce titre, Sardou a été accusé de défendre la peine capitale.

Sur le plateau de France 5, le chanteur de 72 ans a reconnu “avoir commis une erreur” en choisissant le titre de la chanson, qui évoque selon lui la loi du talion qui consiste à faire justice soi-même. “Je n'étais pas du tout au courant de l'affaire Patrick Henry quand j'ai écrit la chanson. La peine de mort qu'on l'abolisse, tout à fait, mais qu'on libère un mec après 10 ans ou 15 ans et que la fille qui a été violée (...) qui a eu une agression, je sais de quoi je parle puisque ma fille a eu droit à ça”, a-t-il expliqué, parlant de sa fille Cynthia, qui, avait été agressée et enlevée par trois hommes à la sortie de son travail en 1999 avant d'être violée.

Dans le cas de sa fille (...)

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :