Tout ce que vous ne savez pas sur les dieux vikings

© Warinhari/Wikimedia Commons

Les relations entre géants et dieux sont complexes. Les mythes scandinaves les présentent en conflit malgré leurs similitudes. Par ailleurs, on traduit le plus souvent le mot jötunn par « géant », mais le terme induit une confusion : les géants ne se distinguent pas des dieux par leur taille. Bien sûr le premier d’entre eux, Ymir, doit être immense pour qu’on façonne l’Univers à partir de son corps, mais dans l’ensemble ses descendants (géants et dieux), pourvus de pouvoirs surnaturels, se ressemblent beaucoup. Certains géants sont horrifiants, d’autres sont magnifiques au point de devenir amants ou conjoints des dieux. Thor naît de l’union d’Odin et d’une géante. Les parents de Loki en revanche sont tous deux des géants. La distinction entre ces deux catégories tient principalement au statut des êtres surnaturels et non à leur pouvoir effectif : seuls les dieux ont droit à un culte.

Les prophéties qui découlent du seidr, forme chamanistique de magie associée aux dieux vanes, occupent une place majeure dans la mythologie nordique et se révèlent inéluctables. Les quelques élus qui le pratiquent parviennent à communiquer avec les morts et à prédire l’avenir. C’est Freyja, déesse vane de la Fertilité, qui enseigne le seidr à Odin. Il peut ainsi ranimer une devineresse d’entre les morts pour qu’elle lui parle du Ragnarök (la fin du monde). A l’instar des divinités, les hommes pratiquent eux aussi le seidr, notamment les völur (« prêtresses »). Après avoir absorbé un repas rituel composé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Göbekli Tepe : les 5 mystères du plus ancien temple de l'humanité
Divinités égyptiennes : des dieux avides de sexe
Sorcellerie : quand a-t-on arrêté de brûler les sorcières?
Quand les murs racontent l'Histoire
Halloween : pourquoi tant de haine envers les sorcières ?