"On ne sait pas combien de temps ça durera" : le meurtrier des Cévennes reste introuvable

·1 min de lecture

Le double meurtrier des Cévennes, en fuite depuis trois jours et traqué par quelque 350 gendarmes, est toujours introuvable vendredi. Aucune trace de sa présence n'a pu être relevée, a-t-on appris auprès des enquêteurs. Les gendarmes sont toujours épaulés par des hélicoptères et des drones équipés de caméras thermiques ainsi que par neuf équipes cynophiles. Mais Valentin Marcone a l’avantage du terrain et de ses multiples cachettes qu’il connait bien. Le temps et l’usure jouent toutefois contre lui, estime le général Jean-Valéry Lettermann, au micro d'Europe 1.

"Il doit ressentir toute cette pression"

"Si le fugitif est toujours dans le secteur, ce que nous pensons, il doit ressentir toute cette pression autour de lui, avec les chiens, les hélicoptères et les gendarmes postés un peu partout. Quel est l’effet sur son psychisme, je n’en sais rien, mais cela doit quand même être marquant ou peser pour lui. On ne sait jamais combien de temps va durer ce genre de poursuite, mais on est prêt pour cela", explique-t-il.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Les gendarmes, renforcés par des collègues du GIGN, ratissent une zone de 225 kilomètres carrés, un carré de 15 kilomètres de côté autour de la commune des Plantiers, dans le Gard, là où Valentin Marcone a abattu son patron et un de ses collègues, mardi matin, dans la scierie du village où il est employé.

Un profil inquiétant

Plus de trois jours après le drame, le profil du fugitif est de plus en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles