"Nous ne retirerons pas la réforme": Darmanin inflexible avant la grève du 5 décembre

1 / 2

"Nous ne retirerons pas la réforme": Darmanin inflexible avant la grève du 5 décembre

De la part du gouvernement, envoyer Gérald Darmanin au front est en soi un message. Celui de la détermination à mettre en œuvre coûte que coûte la réforme des retraites, malgré la grève prévue le 5 décembre, qui s'annonce massive. "Je comprends que les syndicats aient des revendications. Nous ne retirerons pas la réforme, mais nous ne sommes pas fermés à la discussion", déclare le ministre de l'Action et des Comptes publics dans Le Journal du Dimanche.

Inflexibilité et ouverture. Le diptyque habituel de tout exécutif à l'aube d'une période de grande crispation sociale. "Toutes les réformes des retraites ont suscité de fortes contestations. C'est ainsi", balaie-t-il, avant de tacler l'opposition:

"Je note que c'est la première fois de l'Histoire que le RN et le PS manifesteront côte à côte." 

À la question de savoir si les Français devront travailler davantage à l'issue de la réforme des retraites, l'ancien maire de Tourcoing répond que cela est "certain". Et de développer:

"C'est ce qu'ont fait tous les pays autour de nous. La seule question est de savoir sous quelle forme. (...) C'est aussi une question de croissance. Quand le chômage baisse et que la croissance augmente (...), il y a davantage d'argent à répartir."

"Prise en otage des usagers"

Dans la même veine, Gérald Darmanin souffle le chaud et le froid vis-à-vis des syndicats. Reprochant à la droite sénatoriale ses "provocations" à leur égard - au sujet du...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi