"Elle ne respirait plus" : Mélanie Dedigama a eu très peur pour sa fille Naya

·1 min de lecture

Naya est une survivante. Née en juin 2020, la petite fille a déjà fait deux grosses frayeurs à sa maman Mélanie Dedigama. La première a eu lieu en février dernier. Alors que la petite dormait, un doudou est venu obstruer son visage, jusqu'à l'étouffer, alors que ses parents étaient absents. "En fait hier soir le Nanny Care (un moniteur qui surveille la respiration du bébé, NDLR) a sonné parce que Naya a arrêté de respirer. Donc Manette [la nounou, NDLR] a pris Naya, l'a soulevée, et Naya a repris son souffle, Dieu merci", débriefait Mélanie Dedigama, soulagée.

Une histoire qui ne l'avait pas empêchée de douter de sa nourrice, quelques semaines plus tard. Mélanie Dedigama estimait que cette dernière ne s'occupait pas assez bien de sa fille, et était même allée jusqu'à demander à Vincent, le papa, d'espionner Manette. Finalement, au mois de juin, l'ambiance s'est apaisée entre la maman et la nounou. Par contre, les parents ont eu droit à une nouvelle grosse frayeur.

Mardi 22 juin, Mélanie et Vincent étaient tranquillement en train de regarder un film quand le Nanny s'est une nouvelle fois mis à sonner. "Vincent a couru, raconte Mélanie Dedigama en story Instagram. Elle avait la tête dans son matelas, vraiment, et elle ne respirait plus. Il a dû la secouer, entre guillemets (dans le sens bouger, on ne secoue pas un bébé), trois fois pour qu'elle reprenne son souffle".

Une mésaventure qui conforte la maman dans son choix d'investir dans ce moniteur. "Donc toutes les mamans qui me demandent (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Kate Middleton finalement présente à l'hommage de Diana, elle poursuit un objectif très précis
Britney Spears prend la parole face aux juges : la fin de sa mise sous tutelle est-elle pour bientôt ?
Laure (MAPR 5) : pourquoi sa grossesse a été particulièrement difficile ?
Meghan Markle : ce livre oublié dans lequel elle défendait un détail important de son physique
Jeremstar : un journaliste condamné à de la prison ferme pour cyberharcèlement envers le YouTubeur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles