"Je ne refuse pas de participer, mais je n'ai pas les moyens" : les laboratoires de ville ne sont pas prêts pour détecter le coronavirus

Benjamin Illy

"Pas de tests de coronavirus ici", affiché très clairement à l'entrée d'un laboratoire d'analyses médicales du 15e arrondissement de Paris. Un peu plus loin, dans un autre laboratoire, un flacon de gel hydroalcoolique a été posé sur le comptoir. La biologiste, Véronique, présente les locaux. Ici, "une salle d'attente qui nous empêche un peu de séparer les patients un peu dangereux, les femmes enceintes, les chimiothérapies, les immunodéprimés". Il n'y a pas le mètre de distance nécessaire ? "Si vous le voyez, donnez le moi", plaisante la biologiste. "Toute personne possiblement infectée est susceptible de contaminer les autres", ajoute-t-elle.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo

Derrière son comptoir, la secrétaire accueille les personnes sans masque. "Vous pouvez gentiment la contaminer". A-t-elle beaucoup de coups de fils sur le coronavirus, sur les tests ? "De plus en plus", affirme la secrétaire. "Depuis deux ou trois jours, on a une dizaine en moyenne par jour, mais pour l'instant, on n'a pas le nécessaire adéquate", explique-t-elle.

À l'heure actuelle, les biologistes du laboratoire n'ont pas la possibilité de détecter le coronavirus. Pourtant, un arrêté (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi